Menu
L'avant Trash The Dress Collectif Au Portugal !

Crédits photos : Priscilla G.

Les organisatrices !

Le Trash the Dress collectif, ça vient d’où cette idée ?

Manue : Le Trash the dress collectif version Manue Reva existe depuis le tout début… Je me suis mariée en 2010 et personnellement je trouvais cela dommage de pas remettre ma robe. Du coup avec un photographe on a eu l’idée de faire une séance photo avec quelques-unes de nos mariées dans la fontaine de la place Liberté de Toulon… Très vite, Priscilla G a rejoint cet événement, puis Sébastien Lions… C’est un événement traditionnel de Manue Reva que j’avoue, j’aime particulièrement !

Gwen : Le Trash the dress collectif c’est Manue qui m’a proposé d’organiser le Trash de Marrakech. Et du coup j’ai concocté sans le savoir une expérience hors du temps et atypiques. Le concept ? Partir avec 10 nanas déjà mariées qui souhaitent remettre leur robe pour des raisons qui les concernent et de faire des photos décalés dans un pays étranger. Ce qui en ressort ? Des moments de joie, de gratitude et de folies uniques ! Une amitié des fois et surtout une envie de faire le prochain ! Un Trash the dress collectif collectif ça se raconte pas ça se vie !

Pourquoi cet événement vous tient à cœur ?

Manue : Pour l’aventure !!! Pour le message qu’il renvoie ! Une femme mariée (parfois même mère aussi) reste une femme indépendante et peut s’autoriser un week-end que pour elle, pour faire la fête, la belle et voyager ! Pour l’ambiance ! On vit des moments hors du temps, unique et magique… On rigole, on dort pas, et se qui se passe au Trash the dress collectif reste au trash !
Gwen : Cet événement me tient à cœur car dès le premier j’ai su grâce à mes acolytes images et Manue organiser une expérience dont chacune se retrouve et se dépasse. Chacune se permet de quitter 72h famille, enfants et travail, et vivre au rythme d’un groupe, d’une alchimie certaine et d’un lâcher prise hors du commun.

Une anecdote à nous raconter (oui une seule lol) ?

Manue : Oh punaise cette difficulté d’en choisir qu’une seule sur tous les Trash the dress collectif ! Je choisirais Marrakech, quand on était aux portes du désert, contre ce que l’on pensait être une ruine avec les filles en robe de mariée (parfois pas très couverte – Ping Laura – lol) en train de poser pour le shoot, à rire et à parler fort, et que 3 femmes marocaines voilées sortent de chez elles (les ruines) et nous accueillent timidement et curieusement… J’aime cette confrontation bienveillante des cultures, cette découverte l’un de l’autre !

Gwen : Une seule ? L’épisode valise perdue ! Toutes les émotions : de la peine et du désarroi lorsque nos deux victimes sont descendues sans leur robe le premier jour du shooting. Le sentiment de combat peut être perdu pour récupérer cette fucking valise, La joie de pratiquer l’anglais et d’arriver à ramener les deux robes de nos stars ! Enfin fierté d’avoir réussi et rendu heureuses deux personnes exceptionnelles et intègres qui ont joué le jeu même habillées en civil !!! Le Trash the dress collectif j’ai trop hâte

L'avant Trash the dress collectif au Portugal !

Les mariées !

Pourquoi avoir décidé de participer au Trash the Dress Collectif de cette année ?

Anaïs : Parce que ma robe déchire sa mère

Christelle : Trop contente de faire la conne avec ma robe et d’avoir des photos pros parce que y’a qu’eux qui me rendent photogénique

Sylvie : Car j’ai surkiffé Londres l’an dernier et puis c est trop beau Aveiro donc les photos vont encore être de la mort qui tue !

Peggy : Je participe car c’est un des derniers Trash the dress collectif Manue Reva , que j’en ai fait déjà plusieurs, que c’est une occasion supplémentaire de remettre sa robe et de bien délirer avec, une occasion aussi de visiter une partie d’un pays que je ne connais pas, et de couper quelques jours avec ma vie de maman débordée ;), et bien sûr, de passer de supers moments avec vous tous !!!

Virginie : En 2019, ce sera mes 10 ans de mariage et j’avais envie de vivre une aventure hors du commun (un petit quelque chose me fait dire que de se balader en robe de mariée pendant 2 jours non stop est un bon début et évidemment, de partager cette aventure avec des personnes aussi folles que moi (au vu des différents commentaires je crois que je suis sur la bonne voie…).

Angélique : Parce que je mets ça dans le cadre de ma photothérapie et du travail que je fais sur moi même pour ma confiance, mon estime et mon image de moi. Et même si je suis en plein divorce. J’ai fais celui de 2012, celui de Londres, celui du Portugal et je ferais celui de Guadeloupe l’an prochain, et histoire de boucler la boucle pour le dernier Trash the dress collectif de Manue : ma robe restera en Gwada…. Tout un symbole…

Laetizia : Comme Gwen a dit, un Trash the dress collectif ça se vit, ça ne peux pas se raconter.

Céline : Parce que c est une expérience incroyable : réunir un groupe d’inconnus, dans un ailleursLand, faire des rencontres atypiques, des photos insolites, c’est une aventure unique qui permet de se révéler. On en ressort littéralement transformé. Et cette folle envie de revivre ce lâcher-prise au Portugal avec les anciennes de Londres et les nouvelles.

Sarah : C’est une idée de Virginie !

Comment imaginez-vous votre voyage ?

Anaïs : Comme un long fleuve tranquille mais en période de mousson en Inde

Christelle : Avec peu de sommeil et beaucoup beaucoup de rires

Sylvie : Peu de sommeil mais une ambiance de folie et des photos de malade.

Peggy : Bon déjà je flippe de l’avion, mais bon on va souffler et péter un coup ca ira mieux… Ensuite je l’imagine comme des gosses qui partent en colonie (sauf qu’on va boire de l’alcool mdr), on va bien rigoler, je l’imagine comme un vrai voyage de découverte, en prendre plein les yeux, et surtout, surtout goûter la cuisine locale (oui la bouffe et moi c’est une grande histoire d’amour…)

Virginie : Je m’imagine une aventure hors du temps… Des rencontres… Des rires… Des émotions… Un de ces moments où on se dit que la vie est belle !!! Et profiter à fond de chaque instant !

Angélique : Je l’imagine comme l’an dernier même si je serais dans un tout autre état d’esprit (plus libérée, moins anxieuse), plein de supers rencontres, de rires, de folie et ce sentiment d’être hors du temps et du monde pendant 2 jours.

Laetizia : Au vu de mon premier Trash the dress collectif à Londres, dans mes débuts sans robe, je ne pouvais pas PAS revivre celui du Portugal « avec ou sans robe » ça ne me dérange plus !!! Car le plus important a été ce partage humain extraordinaire, ses fous rires, ces endroits merveilleux et des rencontres gravées dans mon petit cœur !

Céline : Je l’imagine en mode OFF, une parenthèse dans ma vie d’épouse et de maman. Vivre ma vie de femme indépendante entourée de personnes qui ont cette même envie de se faire plaisir et de prendre soin de soi et être heureuse tout simplement.

Sarah : A vrai dire rien de particulier, j’aime tellement les surprises que je préfères découvrir !

L'avant Trash the dress collectif au Portugal !

Une chose dont vous avez hâte ?

Anaïs : Battre David au concours de bière

Christelle : Les sorties en robe dans le lieu secret entre autre !

Sylvie : La nuit blanche et retrouver une partie de l’équipe de Londres

Peggy : Hâte juste de profiter à fond de ce voyage car je ne pars jamais seule, hâte de passer de supers moments avec vous tous… Bon oui, et hâte d’avoir les clips et photos…

Virginie : D’être à Jeudi soir !!! Je me vois déjà à l’aéroport apéro à la main… !

Angélique : Hâte de retrouver la super équipe, de retrouver les copines du Trash the dress collectif de Londres, Peggy dont j’ai assisté au mariage, et de connaître toutes les nouvelles…

Laetizia : Hâte de retrouver ceux de Londres, de retrouver Virginie et de découvrir les prochaines personnes pour pouvoir échanger, rires, pas dormir et pourquoi pas un je n’ai jamais vécu un Trash the dress collectif comme celui-ci.

Céline : Remettre ma robe de mariée car oui, je ne fais pas partie de celles qui la range dans l’armoire à jamais, profiter de ces moments décalés et avoir des émotions intenses dans des lieux magiques.

Sarah : Hâte de découvrir un nouveau et de pouvoir remettre ma robe !

L'avant Trash the dress collectif au Portugal !

Les prestas images !

Que représente pour vous le Trash the Dress collectif ?

Stéphanie : Une aventure de malade ! Avec une équipe de fou ! Et j’ai une chance incroyable de l’intégrer (vu que j’ai passé les tests de folie attitude, je suis opérationnelle !!)

Thiebauld : C’est avant tout une manière de terminer la saison de très belle manière, un week-end à fond entouré de mariées de différents horizons. Si c’est intense d’un point de vue photo, c’est aussi un week-end détente, organisé pour se faire plaisir et passer de supers moments !

Sebastien : J’ai eu la chance d’intégrer l’équipe dès le 2ème, et depuis, c’est l’occasion de retrouver quelques mariées de la saison que j’ai eu la chance de filmer et d’en découvrir de nouvelles. C’est aussi passer une journée sans pression avec une équipe presta top en découvrant des lieux insolites pour des mariées (salle de boxe, supermarché…) et/ou une nouvelle ville (Paris, Londres …).

Pourquoi renouveler l’expérience chaque année ?

Stéphanie : Une première pour moi et je l’espère le début d’une longue série !

Thiebauld : Pour le fun ! Pour créer de superbes images. C’est leur moment entre mariées et elles se disent tout. Elles échangent « entre filles » sur leur mariage, des inconnues qui se comprennent et deviennent copines à la fin du week-end. D’un point de vue photographe c’est super intéressant. D’avoir le retour sans filtre sur leur mariage, ce qu’elles ont aimé, ce qu’elles ont moins aimé. Cela permet de mieux les comprendre et d’améliorer mon accompagnement et ma prestation.
C’est aussi intéressants de collaborer avec d’autres presta, on a plus le temps d’échanger, sur tout un week-end, que sur un mariage, où l’on est plus sous pression.

Sebastien : Parce que l’ambiance est toujours top. Parce que les mariées profitent de l’occasion pour remettre leur jolie robe, et 10 mariées dans la rue, aux regards des passants, ça vaut le coup d’oeil ! Parce que ce sont des images qu’on ne peut avoir que sur ce genre de Trash the dress collectif !

Vous pouvez nous dire votre meilleur souvenir lors d’un Trash ?

Stéphanie : Arrrrf, au vu du dernier voyage avec Gwen, je peux écrire un livre !!! Mais je raconterais du coup une Anecdote du Trash the dress collectif… Après le 1er trash !

Thiebauld : Il y en a trop pour n’en garder qu’un, c’est fun, c’est émouvant et c’est plein de petits moments géniaux !

Sebastien : On commence la journée à Londres, le dimanche matin, il doit faire 7-8°C, On s’arrête écouter un musicien sur Picadilly Circus, et là, les 8 mariées se mettent à danser, les passants s’arrêtent et sortent leurs appareils photo et téléphones, elles viennent chercher Manue et Gwen qui fondent en larmes d’émotion : 8 mariées , 2 organisatrices, en train de danser et pleurer devant 50 personnes qui les sifflent, crient et hallucinent. Un moment unique !

Bisous les Amoureux !

Camille Levesque

Pour ceux qui ne me connaissent pas encore, je m’appelle Camille, je suis la blogueuse du site web de Manue-Rêva Wedding Planner, mais aussi du site Manue-Rêva & Co. Si je me retrouve ici, c'est pour une bonne raison, vous faire découvrir les coulisses de Manue-Rêva et l'univers du mariage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rechercher